CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

Analyse de pratique / Méthodologie

 

 

Mieux qu'un cours sur le mal-être et l'écoute active : Tatie Danielle, film d'Étienne Chatiliez (1990)

Sur le coup, on dit de Tatie Danielle qu’elle a tous les défauts : elle est égoïste, indifférente aux autres, infecte, odieuse, profiteuse, ironique, hypocrite, menteuse, comédienne, manipulatrice, méchante, mauvaise, insupportable...

Ehpad : Les projets personnalisés

Les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont tenus d'élaborer et mettre en oeuvre un "projet personnalisé" pour chacun des résidents. Cependant, les Ehpad rencontrent de nombreuses difficultés. Pour les pallier, la Conférence de territoire, en Mayenne, avec le concours de l'un de ses membres, par ailleurs chargé de mission au CÉAS de la Mayenne, a engagé une enquête, puis une réflexion pour faciliter le travail des Ehpad tout en préservant le sens impulsé par le législateur.

Réflexion engagée en Mayenne (document de synthèse).

Support-type d'un projet personnalisé en Ehpad.

Ehpad : La famille, sa place... si le résident le souhaite !

Parallèlement à une démarche impulsée au sein de l’Association Monsieur Vincent (Paris), dont fait partie « Saint-Georges-de-Lisle » (Saint-Fraimbault-de-Prières), une réflexion similaire s’est engagée en Mayenne à l’initiative du CÉAS, avec le souci de croiser les regards et de diversifier les approches. Ainsi, le CÉAS a mis en place une commission réunissant des adhérents, actifs ou retraités, venant des horizons les plus divers : militants syndicaux, militants associatifs, fonctionnaires territoriaux, responsables d’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), travailleurs sociaux, formateurs… Bon nombre ont eux-mêmes des parents « âgés ». Le groupe (une douzaine de personnes) s’est réuni à trois reprises. Au-delà des échanges, quelquefois passionnés, l’initiative a amené chacun à rechercher de la documentation et à la partager (ex. compte rendu de la Journée de la Société de gérontologie de la Mayenne, en octobre 2012, sur le thème « La famille, alliée ou oubliée des établissements » ; dossier « La famille et son parent âgé » publié dans Santé mentale d’octobre 2012 ; documents émanant de la Fnapaef…).

Ehpad : "On peut les câliner, ils ne se font pas prier". Les animaux sont des auxiliaires de soins...

Nous sommes en 2002. Comment aborder des notions de sociologie, en une dizaine d’heures, avec quelque trente-cinq élèves aides-soignants ? Sollicité par l’École d’aides-soignants du Centre hospitalier de Laval pour assurer cette partie du programme d’enseignement, le CÉAS a proposé de réaliser avec les élèves une enquête de terrain. Le thème retenu : les animaux dans les maisons de retraite. Outre une enquête par questionnaire auprès de tous les établissements mayen­nais, la démarche a prévu des entretiens avec la direction, les membres du personnel et les résidents de deux établissements qui ont accepté d’accueillir des élèves aides-soignants durant une demi-journée : la résidence de l’Épine à Laval, et la maison de retraite de Ballots. Voici la transcription de l’entretien que les élèves ont conduit auprès de Chantal Godard, directrice de la maison de retraite de Ballots… Plutôt pour…

Ehpad : Médicaments psychotropes en Mayenne : pratiques et recommandations en décalage

En 1993, le Dr Vegas, médecin-inspecteur à la Direction départementale des Affaires sanitaires et sociales (DDASS) de la Mayenne, a réalisé une étude sur la consommation des médicaments psychotropes dans 75 établissements mayennais pour personnes âgées. Cette étude a porté sur 3 338 personnes âgées de 75 ans ou plus.

Aide à domicile : Service prestataire ou emploi direct (avantages et inconvénients) - septembre 2017

Dans les services à la personne, il existe plusieurs modes d’intervention. Une professionnelle peut intervenir dans le cadre d’un service prestataire ; il peut alors s’agir d’une association, d’un centre communal d’action sociale, d’une entreprise privée. Une professionnelle peut intervenir en emploi direct (généralement en ayant recours au dispositif du chèque-emploi-service universel – Cesu). Enfin, un service mandataire constitue une réponse intermédiaire : la professionnelle est salariée de la personne aidée (comme en emploi direct), mais celle-ci donne un mandat à un service pour gérer les démarches administratives (c’est le « service mandataire »).

Aide à domicile : Comment s'y prendre pour "animer" la vie des personnes âgées ? (février 2017)

Dans le cadre de leurs interventions, les aides à domicile peuvent contribuer à éviter que les personnes âgées ne s'ennuient (solitude, inactivité...). Mais quelle(s) activité(s) préconiser et éventuellement mettre en oeuvre pour contribuer au bien-être des personnes ? Comment s'y prendre ? Sur quels repères s'appuyer ? Quelles erreurs éviter ? Comment faire face à l'absence de motivation, à la perte d'autonomie et/ou à la dépendance de la personne âgée ?

Aide à domicile : La loi ne peut pas toujours tout régler... Aide à la toilette et toilette médicalisée (mars 2017)

Toilette et médicaments constituent les deux dossiers complexes dans l’aide à domicile, avec des logiques contradictoires : la loi, la prescription médicale (ou l’absence de prescription), les limites professionnelles et les responsabilités de l’employeur et du salarié, le respect de l’autonomie… Comme en de nombreux domaines, le travail en équipe, voire en réseau, ainsi que le bon sens, apporteront souvent les réponses adaptées...

Aide à domicile : Et si la personne nous demande de la tutoyer ? (février 2017)

Est-ce qu’on a le droit ? Dans les formations d’aides à domicile, c’est très certainement la question qui revient le plus souvent. Est-ce qu’on a le droit de donner des médicaments, de faire une toilette, de prendre un café avec la personne, d’accepter des étrennes ? Et, donc, est-ce qu’on a le droit de tutoyer la personne ?

Aide à domicile : Accepter ou refuser les cadeaux (février 2017)

D’une façon générale, l’aide à domicile ne doit pas accepter les cadeaux (en expliquant bien, avec tact et délicatesse, pour quelles raisons elle ne peut pas accepter), mais il peut y avoir des tolérances, des exceptions à la règle... Dans tous les cas, la règle est de refuser de l’argent… La règle vaut également dans l’autre sens : l’aide à domicile n’a pas à offrir de cadeaux à la personne aidée. Il y a un risque au niveau de la cohésion de l’équipe (toutes ne pratiquant pas forcément de la même façon). Ce peut être également une source de difficultés avec la famille. Enfin, il y a le risque de vexer les personnes aidées auxquelles on n’offre pas de cadeaux (car tout finit par se savoir)… Par contre, ce peut être le service qui offre un cadeau, en fin d’année par exemple, mais à toutes les personnes aidées.

Aide à domicile : Qualité et continuité de service dans l'aide à domicile. Éthique et pratiques des transmissions d'information

L’activité des services à la personne au domicile est complexe de par les principes d’intervention qui peuvent s’avérer contradictoires : respect de l’autonomie de la personne, mais prise en compte des enjeux de sécurité ; obligation de discrétion, mais importance des transmissions d’information pour un travail en équipe ou en coordination… Nous nous attachons néanmoins à fournir ici des repères qui aideront les services d’aide à domicile à apporter des réponses adaptées. En aucun cas, ces réflexions ne peuvent exonérer les responsables de service et les aides à domicile d’une réflexion pour prendre en compte les spécificités d’une situation.

Aide à domicile : Les limites dans les tâches demandées (février 2017)

On ne peut pas vraiment faire une liste stricte des tâches qui sont autorisées et de celles qu'on n'aurait pas le droit de faire. Il s’agit de tenir compte du contexte spécifique de chaque situation.

Aide à domicile : Avoir ou ne pas avoir les clés ? Et si la porte est fermée à clé... (février 2017)

De nombreuses aides à domicile ont les clés des personnes aidées, mais est-ce toujours indispensable ? L'aide à domicile risque parfois inutilement des ennuis en cas de vol (surtout sans effraction) chez une personne aidée...

"Roman professionnel" pédagogique... mais manichéen. René Raguénès : Chez lui (2011)

Le paysan à la retraite, isolé en pleine campagne, qui ne se console pas du décès de son épouse, sinon dans l’alcool de façon illusoire. Les quatre filles pleines d’attention, mais qui ne comprennent pas tout. Le médecin, lui, qui ne comprend pas grand-chose. Nicole, l’aide ménagère, qui peut difficilement être plus nulle sur un plan professionnel. Marie, l’aide à domicile qui a son diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale : un vrai ange salvateur. Sans oublier Yvon, le voisin qui a repris la ferme, discret, mais toujours là. Le décor est planté pour Chez lui, ce « roman professionnel » qui, par le jeu des caricatures, se veut d’abord pédagogique. Une seconde partie (pages 159 à 180) présente d’ailleurs les bonnes « pratiques professionnelles » avec des exposés sur la responsabilité des aides à domicile, sur le deuil et sur l’écoute active et attentionnée.

 

"Moins de bureaucratie, plus d'accompagnement". 1 500 personnes âgées françaises hébergées en Belgique

Partant du rapport de Cécile Gallez, députée du Nord, sur l’hébergement des personnes âgées et handicapées françaises en Belgique, Le journal de l’Action sociale et du développement social n° 138 de juin/juillet 2009 ouvre l’enquête : si quelque 1 500 personnes âgées françaises (et environ 6 500 personnes handicapées !) sont hébergées chez nos voisins belges, la proximité géographique n’explique pas tout...