CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

Littérature... ailleurs

 

Témoignages, BD, romans... pour une autre approche des maladies d'Alzheimer et apparentées (juin 2021, 68 pages)

Un dossier présente diverses créations cinématographiques ou littéraires qui peuvent servir à mieux connaître et comprendre les maladies d'Alzheimer et apparentées.

 

 

 

Dossier : Le travail dans la littérature jeunesse

Comment parler du travail aux enfants ? I) Favoriser l'identification du lecteur

Comment la littérature jeunesse parle-t-elle du travail aux enfants, et en quels termes ? Quelles représentations ont-elles générées, aussi bien par les textes narratifs que par les illustrations présentes dans les ouvrages, et souvent aussi par l’association de textes et d’images comme dans les albums ?

Comment parler du travail aux enfants ? II) Proposer les médiations efficaces

Comment la littérature de jeunesse utilise, ou bien le personnage de l’enfant lui-même pour porter des histoires, ou bien des héros adultes mais qui, à plus d’un titre, sont porteurs de problématiques de l’enfance.

Comment parler du travail aux enfants ? III) Réécrire d'anciennes histoires

Ce dernier volet se propose d’examiner comment des auteurs détournent soit un conte, soit un ensemble de contes ou de récits anciens, pour en faire une nouvelle fiction. On verra que l’écart, souvent parodique, entre le texte originel et la réécriture suscite l’émergence de nouvelles interprétations de l’œuvre. Il en va de même pour l’illustration qui permet d’adresser à un jeune public des textes qui ne leur étaient pas particulièrement destinés.

 

Littérature de voyage...

Philosopher en courant, de Serge Girard (Fayard, 2018). Se réinventer un mode de vie, plutôt qu’une vie à la mode

Sans chrono, sans recherche de performance, Serge Girard parcourt la planète en courant pour se donner une chance d’aller voir de l’autre côté de la terre, du désert, de la frontière, ce qu’il s’y passe. Il va au pas de la course de fond (6,5 km/h), les yeux grands ouverts mais fixés sur l’horizon, parce qu’en courant on va plus loin qu’en marchant… Son tracé est celui des routes car il permet d’avoir ce point de fuite en ligne de mire. Courir autour de la Terre, c’est le projet d’un ultra-marathonien épris de lenteur, d’effort et de rencontres.

 

 

Quand les chemins de rocailles conduisent à la rencontre de soi... Le chemin des anges, de Linda Bortoletto (Payot voyageurs, 2019)

Et si nous partions en voyage avec Linda Bortoletto ? Laissez le sac à dos et les grosses chaussures à côté du fauteuil, et c'est parti pour une randonnée de près de 1 000 km du nord au sud d'Israël. Il ne s'agit pas de divaguer à travers le pays mais de suivre un chemin, le « Shvil », que l'on appelle aussi l’ « Israël National Trail » ou encore le « Chemin des anges », qui conduit le marcheur depuis la frontière du Liban jusqu'aux bords de la mer Rouge.

 

 

Un an au bout du monde, de Sophie Libion (2019). Une Australie loin des clichés

Sophie Libion a 22 ans quand elle décide d’effectuer ce périple qu’elle raconte en 2019 dans un ouvrage de 215 pages : Un an au bout du monde, publié aux éditions de la Boîte à Pandore (17,90 euros). Son bout du monde, c’est l’Australie. Un voyage de dix mois pour découvrir le pays des grands espaces et des kangourous, des moutons mais aussi des crocodiles, et surtout de l’accueil et de l’échange. Sophie Libion nous fait prendre un bon coup de chaleur au cœur de l’hiver à Darwin (dans le Nord) sous presque 35 degrés. On est loin des aborigènes, du surf et des fêtes alcoolisées !

 

 

Vous connaissez Bertrand Le Marec ? Et si vous faisiez un bout de chemin en sa compagnie…

Monsieur Minus, nouveau roman de Laurent Graff publié par les éditions Le Dilettante (2020), pourrait presque être une imposture pour qui ne s’attacherait qu’à ce titre. Ce titre posé là un peu comme celui d’une espèce de roman comique. Sauf que… Sauf que ce n’est pas au détour du rayon littérature qu’il se cachait, mais au rayon voyage ! Et quel voyage ou plutôt non, quels voyages !

 

 

Par ordre alphabétique des auteurs...

R. Balasurbramanvam – Respirer, se mettre à hauteur de l'autre et oser dire les choses... L'odyssée du distingué professeur Chandra

Vous en avez sans doute déjà côtoyé dans votre entourage, à l’université, au travail, de ces personnes qui savent tout sur tout. Elles ont cette forme d’arrogance qui vous fait vous sentir idiot avant même d’avoir ouvert la bouche. Et bien le professeur Chandrasekhar est de ceux-là !

 

Dan Brown – Le Da Vinci Code en débat au diocèse : toutes les ficelles du roman

Da Vinci Code, de l'auteur américain Dan Brown, publié en 2004 en France, a remporté un extraordinaire succès à travers le monde. Jérôme Drouet, professeur de lettres, s'interroge ici sur les raisons qui ont suscité un phénomène d'une telle ampleur...

 

 

 

 

Michel Bussi – Visiter autrement l'île de La Réunion. Ne lâche pas ma main (2013)

Les « Zoreilles » qui n’ont pas connu cette chance de découvrir l’île de La Réunion avec des guides aussi passionnés qu’experts, ou au contraire ceux qui veulent se rappeler quelques bons souvenirs, liront Ne lâche pas ma main, avec une réelle envie de (re)découvrir l’île…

 

 

Barbara Constantine – Il n'y a pas d'âge pour se (re)trouver ! À Méli, sans mélo, de Barbara Constantine (2008)

Barbara Constantine – fille de l’acteur et chanteur Eddie Constantine – est elle-même, entre autres, romancière. On lui doit : Allumer le chat (2007), Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom (2010), Et puis, Paulette… (2012). Dans l’intervalle, en 2008, il y a aussi À Mélie, sans mélo (éd. Calmann-Lévy, « Le Livre de poche »). Effectivement « sans mélo », on y parle de l’amour et de la mort, et c’est plein de vie, plein de fraîcheur, empreint d’une douce et plaisante naïveté.

 

 

Grand Corps Malade – "Le statut d'handicapé masque l'être humain"... Tétraplégique incomplet, Grand Corps Malade publie Patients

« Le regard des gens sur un mec handicapé se fait en plusieurs temps ». Et si Grand Corps Malade, en témoignant de son histoire, nous faisait à tous gagner un peu de temps… Certes, aujourd’hui, Grand Corps Malade est un artiste avec une canne mais c’est un artiste debout qui n’a plus à lever les yeux pour voir les gens en face. Ce récit, sans misérabilisme, offre l’occasion, sans voyeurisme, de découvrir ce point fatal où une vie bascule.

 

 

Jonas Jonasson : les oubliés de l'Histoire. Du vieux Allan à l'analphabète Nombeko qui sait compter

On se souvient de ce Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, dont Jonas Jonasson, auteur suédois, nous fit découvrir l’extraordinaire histoire en 2011. Deux ans plus tard, avec L’Analphabète qui savait compter, Jonas Jonasson, toujours aux Presses de la Cité, dévoile de nouvelles péripéties qui touchent à l’actualité internationale, complètement ignorées jusqu’à présent du grand public.

 

 

Antoine Laurain – Un sac trouvé... Et vous qu'en auriez-vous fait ? La Femme au carnet rouge, d'Antoine Laurain

Ce pourrait être le livre d’une rencontre, mais c’est le livre d’une patience, d’une attente. Ce pourrait être le livre d’une enquête, mais c’est le livre d’une conquête. Ce pourrait être le livre d’un hasard qui devient une chance, une providence. Ce livre, c’est le coup de dés qu’on lance au destin !

 

 

Gilles Legardinier – Des passages secrets à la découverte de Paris et des Parisiens... Pour un instant d'éternité (Flammarion, 2019)

Un peu plus de 560 pages ! Voilà un livre qui occupe quelques soirées… Mais ce n’est jamais ennuyeux, surtout si, bon public, on adhère à un substrat de sociétés secrètes qui, toutes, ne visent pas les mêmes buts, ne mobilisent pas les mêmes moyens. C’est un peu manichéen, mais si, il y a les « gentils » animés par la philosophie de vie, la quête de la sagesse et de la connaissance ; et il y a les « méchants », prêts à tous les crimes pour assouvir leur appétit de richesse et de pouvoir.

 

 

François Lefèvre – "Un long poème en prose, qui vous cisèle le coeur"... La Grosse, de Françoise Lefèvre

Ceux qui ont aimé L’Élégance du hérisson, de Muriel Barbery, publié en 2006 chez Gallimard, ne pourront que tomber sous le charme de ce petit roman publié en 1994 par Actes Sud (coll. Babel), La Grosse, de Françoise Lefèvre.





Georges Orwell – La Ferme des animaux, de George Orwell (1945) : les mécanismes de la dérive du pouvoir

Nous proposons ici une présentation que nous espérons originale de La Ferme des animaux, de George Orwell, qui constitue plus qu'un roman, un véritable manuel de science politique. À utiliser, non pas pour apprendre à se servir d'une révolution, mais pour ne jamais renoncer à l'espérance...

 

 


Amoz Oz – Un roman métaphorique avec comme toile de fond Israël en 1959. Judas, publié chez Gallimard en 2016

Amos Oz (1939-2018), écrivain israélien contemporain, est né à Jérusalem de parents immigrants de l’Europe de l’Est. Très engagé sur le plan politique comme sioniste de gauche, il participe d’abord à la guerre des Six-Jours en tant qu’officier de réserve puis, après la guerre de 1967, il milite dans le courant anti-annexionniste. Partisan de la réconciliation israélo-arabe, il est l’un des fondateurs du mouvement « La Paix, maintenant ».

 

 

Joanne Kathleen Rowling – Harry Potter, un petit sortier bien "sympa"

On raconte que certains éditeurs ont refusé le premier manuscrit de Joanne Kathleen Rowling. Cependant, en quelques années, Harry Potter s'est imposé au rayon "jeunesse" des librairies. Tels les contes de fées, on le dit destiné aux enfants, mais les adultes peuvent aussi devenir accros des aventures de ce petit garçon que rien ne pédestinait à un tel succès.

 

 

Jocelyne Saucier – "Le bonheur a besoin simplement qu'on y consente". Il pleuvait des oiseaux (2013)

Si vous cherchez un livre pour offrir à un proche, voici une belle idée : Il pleuvait des oiseaux, un « superbe récit, lumineux et tendre » d’une romancière canadienne, Jocelyne Saucier. Ce sont trois vieux originaux qui ont trouvé un ultime refuge, coupés de tout ou presque, dans la forêt : Charlie, 89 ans, le miraculé de l’insuffisance rénale et amoureux de la nature ; Tom, 86 ans, borgne, amoché par des folies de jeunesse, qui a vécu tout ce qui est permis de vivre ; et enfin Ted ou Ed ou Edward, finalement Theodore, 94 ans, un être brisé, peintre de 367 tableaux qui semblent toujours reprendre le même motif et… ne ressembler à rien !

 

Luis Sepúlveda – À offrir sans une croquette d'hésitation... Les leçons de vie et d'amitié

C’est un petit livre d’environ quatre-vingts pages, signé Luis Sepúlveda, auteur d’origine chilienne mais qui vit depuis 1982 en Europe. Cette Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis est traduite de l’espagnol par Bertille Hausbert et elle est abondamment illustrée par des dessins noir et blanc de Joëlle Jolivet. Le petit livre a fait l’objet d’une publication, en 2015, aux éditions Métailié (collection « Suites », 7 euros).

 

Emmanuel VillinLa boîte à banane pour enfant (2019)

Âgé d’un peu plus de 40 ans – dont quelques années d’enfance en Mayenne –, Emmanuel Villin a travaillé à La Croix comme correspondant à Beyrouth. Il est aujourd’hui rédacteur de textes pour des entreprises privées ou des organismes publics : il est « copywriter ».