CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

Religions / Laïcité

 

Les croyances et l'actualité des grandes religions

Les religions vues de l'extérieur peuvent parfois être difficiles à comprendre et susciter divers clichés ou a priori. Ces incompréhensions sont souvent à l'origine de l'intolérance ou de conflits religieux. Christophe Mézange, administrateur du CÉAS, docteur en histoire, spécialiste de l'histoire des religions, coordinateur-enseignant de la filière Histoire de l'UCO Laval, se propose d'exposer les croyances des grandes religions, de présenter les livres saints recueillant ces croyances, de faire prendre conscience de la diversité au sein même des grandes religions. Le but est de mieux comprendre les religions et de donner des clefs de lecture pour mieux analyser les débats ou problèmes actuels relatifs aux religions. Le judaïsme, le christianisme, l'islam, l'hindouisme et le bouddhisme sont successivement abordés.

1. – Le judaïsme : à l'origine des religions monothéistes.
2. – Le christianisme : la nouvelle "Alliance".
3. – L'islam : "Un seul Dieu et Mahomet est son prophète".
4. – L'hindouisme : vers la quête du nirvana.

5. – Le bouddhisme : la voie de la compassion.

Agnostiques et athées face aux religions. La galaxie des "sans-dieu" : une longue histoire

Dans la série d’articles intitulée « Mieux comprendre les grandes religions », Christophe Mézange, administrateur du CÉAS et spécialiste de l’histoire des religions, a présenté successivement : le judaïsme, le christianisme, l’islam, l’hindouisme, le bouddhisme. Plusieurs témoignages nous ont attesté que ces articles positifs, caractérisés par une volonté de pédagogie et d’ouverture, ont suscité l’intérêt. Ils ont aussi conduit Michèle Ody, également membre du conseil d’administration du CÉAS, à aller voir de l’autre côté du miroir et à évoquer la longue histoire de l’incroyance.

Croyance et incroyance religieuse. Le tournant décisif du XVIIIe siècle

Michel Ferron, adhérent du CÉAS, apporte ici une contribution pour prolonger le panorama livré par Michèle Ody dans l’article intitulé : « Agnostiques et athées face aux religions : la galaxie des " sans-dieu " : une longue histoire » (article disponible dans cette même rubrique).

Science et religion ne font pas toujours bon ménage : le créationnisme fait des émules jusqu'en France

La théorie de l'évolution, initiée par Charles Darwin (1809-1882), a acquis l'aval de la communauté scientifique, mais se heurte encore à des fondamentalistes religieux, de plus en plus actifs, qui se réclament du créationnisme. Ce mouvement, qu'on croyait limité aux États-Unis, touche maintenant l'Europe et notamment la France.

L'affaire des caricatures de Mahomet. "Comment produire une crise mondiale ?"

Jeanne Favret-Saada a été directrice d’études à l’École pratique des hautes études (EPHE), section des sciences religieuses. En 2004, avec Josée Contreras, elle publie Le Christianisme et ses juifs, 1800-2000 (éd. du Seuil). Début 2007, elle sort un ouvrage sur un thème où on ne l’attendait pas : Comment produire une crise mondiale avec douze petits dessins (Paris : Les Prairies ordinaires). Bref, l’affaire dite des « caricatures de Mahomet ».

 

Hijab, khimar, jilbab, tchador, niqab, burqa, tchadri : le voile n'est pas qu'une affaire de mode

En septembre 2010, à l'issue des débats parlementaires, Christophe Mézange, docteur en histoire, administrateur du CÉAS, fournit des outils pour comprendre les débats autour du port du voile intégral dans les lieux publics. Véronique Fouquet, directrice de l'association intermédiaire Partage, apporte son témoignage.
 

 Un jet de pierres dans le jardin du consensus... Emmanuel Todd et "Charlie" : mais où donc est-il passé ?

Après les nombreuses critiques soulevées par ses ouvrages antérieurs, Emmanuel Todd a suscité une violente polémique lors de la publication de son nouveau livre en mai 2015 : Qui est Charlie ? Sociologie d’une crise religieuse (éd. du Seuil). Michel Ferron, administrateur du CÉAS, rend compte de la pensée de l’auteur tout en effectuant une analyse critique minimale de l’ouvrage.

 

L'abbé Pierre et ses convictions. Mon Dieu... pourquoi ?

Frédéric Lenoir, écrivain et sociologue, directeur de la publication du Monde des religions, a réalisé, avec l'abbé Pierre, un livre d'entretiens, publié en octobre 2005 aux éditions Plon. "Un bijou de sagesse et d'humanité", commente Henri Tincq dans Le Monde du 29 octobre 2005.

 

La laïcité : une invention française

En 2004, à l'invitation de l'Association familiale loisirs et culture (Aflec), l'historien Michel Denis (1931-2007) a traité une question faisant alors l'actualité : la laïcité.
 

Le principe de laïcité mis à l'épreuve du droit. La crèche vendéenne... fera-t-elle école ?

Nous sommes en 2012 et dans le département de la Vendée. Par un courrier du 3 septembre, le président de la Fédération de la libre pensée de Vendée demande au président du Conseil général de la Vendée de s’abstenir de procéder à l’installation de tout élément de culte, notamment d’une crèche de Noël, dans les locaux du Conseil général, durant la période des fêtes de la fin de l’année 2012...

 

Le CÉAS y a apporté une large contribution. Un recueil : Quand la vie prend la parole

Début 2005, Maurice Carré, secrétaire national de la Mission ouvrière (et membre adhérent du CÉAS, ancien vicaire général du diocèse) a pris contact avec le CÉAS pour solliciter une participation à un ouvrage collectif. Cet ouvrage se voulait un recueil de témoignages sur des expériences d’invitation, d’organisation de lieux de rencontre ou de partage au sein de l’Action catholique des enfants (ACE), de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et de l’Action catholique ouvrière (ACO).

 

"Le sujet reste encore brûlant" – Une guerre civile oppose Sicaires et Zélotes

Administrateur du CÉAS, Christophe Mézange a obtenu son doctorat en histoire, à l'université de Paris-IV Sorbonne, avec une thèse qui a reçu l'approbation du jury avec la plus haute mention. Cette thèse évoque la guerre civile juive, qui éclate en 66 de notre ère, concomitante à une révolte contre Rome, et ce à travers deux factions de révolutionnaires juifs : les Sicaires et les Zélotes.
 

La religion romaine à l'époque de la République : des pratiques profondément ritualistes

La religion romaine est une religion polythéiste, comme la plupart des religions antiques, excepté le judaïsme, et elle a la particularité d’être profondément ritualiste. Elle conserve en effet ses rites, même lorsqu’elle en a perdu le sens et l’esprit. Ainsi, sous la République (509 – 27 avant J.-C.), et même sous l’Empire (27 avant J.-C. – 476 après J.-C.), les Romains pratiquent toujours des rituels archaïques, bien qu’ils ne sachent plus leur signification. Mais ils considèrent que la conservation de ces rituels est indispensable, car elle plaît aux dieux, et dans la mesure où cela a plu aux dieux autrefois et qu’ils l’ont manifesté en envoyant des événements bénéfiques, les Romains perpétuent ce rituel.
 

Christophe Mézange codirige une encyclopédie. La pluralité des messianismes dans le judaïsme ancien

Administrateur du CÉAS de la Mayenne, responsable de la licence d’histoire à l’UCO Laval et enseignant en histoire antique, Christophe Mézange est membre d’un groupe d’une dizaine de chercheurs, l’HiJuCa (Histoire du judaïsme et du christianisme ancien), rattaché à l’unité « Orient et Méditerranée » du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Avec Xavier Levieils et David Hamidovic, il codirige une Encyclopédie des messianismes juifs dans l’Antiquité, parue aux éditions Peeters.