CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

Documentation

 

Répertoire des acteurs gérontologiques en Mayenne (décembre 2016)

Le projet Paerpa en Mayenne a pour objet la prévention de la perte d’autonomie pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Cette prévention se doit d’être un complément de l’accompagnement à la perte d’autonomie. Elle couvre tous les volets de la prévention par des actions sur les grands déterminants de santé (prévention primaire), des actions sur la perte d’autonomie évitable (prévention secondaire) et enfin des actions permettant d’éviter l’aggravation ou la dégradation de situations déjà installées (prévention tertiaire). Mais pour mettre en pratique les recommandations et communiquer, se coordonner avec les autres acteurs du territoire, encore faut-il les connaître et surtout bien appréhender leur champ d’action et leurs activités. C’est tout l’objet de ce guide qui permettra de mieux situer son action dans un ensemble très complexe parfois. Il se positionne en premier niveau et s’intègre dans des possibilités d’informations plus larges par les moyens dématérialisés actuellement disponibles.

 

Plaidoirie, coup de gueule ou "leçon" ? Il fait si bon vieillir...
Alma Adilon-Lonardoni (16 ans et demi)

Le 27 janvier 2012, au Mémorial pour la Paix, à Caen, un vent d’émotion a soufflé sur les deux à trois mille personnes qui assistaient au 15e Concours de plaidoiries des lycéens pour les Droits de l’homme. C’est Alma Adilon-Lonardoni, une jeune fille de 16 ans et demi, bouleversante de maturité, en Terminale au lycée Champagnat à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône), qui a remporté le premier Prix pour une plaidoirie intitulée Il fait si bon vieillir.
On pourrait en parler longuement, mais mieux vaut se rendre très vite sur le site Internet du Mémorial et découvrir la vidéo. Ensuite, on peut même lire et relire tranquillement le texte de la plaidoirie qui est également en ligne.
Des professionnels qui travaillent en établissement pourront se sentir « agressés » par les accusations, même si la jeune lycéenne dit clairement qu’il faut éviter toute généralisation. Qu’on se souvienne, en tout cas, qu’Alma Adilon-Lonardoni est partie du témoignage véridique d’une de ses proches – fille d’une vieille femme souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Accéder à la vidéo
Accéder au texte de la plaidorie
Accéder au dessin de Chaunu

"Elle ne fait aucun effort"...

Lors d’une conférence à des infirmières diplômées sur les aspects physiques du vieillissement, le Dr Paul E.Ruskin a présenté un cas clinique...

Une réflexion sur les pratiques de soins et d'aide. Troisième version de la Charte des droits et libertés

En 1987, avec le soutien du ministère en charge des politiques sociales de la vieillesse, la Fondation nationale de gérontologie diffusait une « Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante ». En 1997, une nouvelle version a pris en compte l’évolution de la réflexion gérontologique sur une décennie. De même, en 2007, une troisième version constitue une actualisation, notamment sur la notion de « dépendance ». En outre, elle élargit la perspective en intégrant la notion de « handicap ».

"Poil à gratter" des retraités en Haute-Savoie. Le Coderpa 74 peut donner des idées !

Le 15 avril 2009, à Annecy, lors de son voyage-découverte en Haute-Savoie, le CÉAS de la Mayenne a rencontré trois membres et la secrétaire administrative du Comité départemental des retraités et personnes âgées de Haute-Savoie (Coderpa 74). Il s’agit d’une instance consultative placée auprès du président du Conseil général. Ce dispositif est prévu par la loi du 13 août 2004. Il existe ainsi, normalement, un Coderpa dans chaque département. Le Coderpa de Haute-Savoie est tout à fait remarquable de par son fonctionnement et son autonomie…

La Lettre du CÉAS - Spécial "Gérontologie"

Ce numéro spécial, de seize pages, reprend divers articles publiés ces dernières années dans La Lettre du CÉAS, en lien avec la gérontologie.