CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

Littérature en Mayenne

 

1) La Mayenne et les Mayennais

 

Quand la bande dessinée met en scène le local : des histoires mayennaises en albums (août 2019)

Force est de constater que les bédéphiles, en même temps passionnés par la Mayenne et son histoire, ne seront pas obligés d’acheter une grande bibliothèque pour classer leurs albums. Il en existe tout de même, très différents les uns des autres. Certains sont aujourd’hui difficiles à se procurer, d’autres toujours en librairie. Soulignons surtout l’activité bédéphile des Jeunes Chambres Économiques mayennaises (quatre albums à elles seules).

 

 

Hommage rendu par Daniel Casanave et Rodolphe. Une biographie graphique raconte Jarry, le père d'Ubu

Poète, romancier, écrivain, dramaturge, dessinateur et graveur français, Alfred Jarry est né à Laval en 1873. Tué par les dettes et l’alcool, il s’est éteint à Paris, à l’âge de 34 ans, le 1er novembre 1907. En 2007, on commémorait le centenaire de sa mort et, en 2017, le 110e anniversaire. Les cérémonies d’hommage en Mayenne furent discrètes. Sans doute la Mayenne préfèrerait-elle avoir pour « enfants » des personnalités plus consensuelles ?

 

 

Olivier Maulin et son Bocage à la nage (2013). De style ubuesque – donc génial –, ou du style à la va-vite ?

Olivier Maulin, écrivain et journaliste, a été accueilli en résidence d’écriture en Mayenne, en 2011-2012, à l’initiative de l’association Lecture en tête. Cela donne un nouveau roman publié en 2013 : Le Bocage à la nage (Balland, 2013 ; Pocket, 2015). L’auteur y retraduit ses rencontres et découvertes mayennaises, en particulier dans le Pays de Loiron.

 

 

 

2) Des dessinateurs et/ou scénaristes de BD

 

Des dessinateurs et/ou scénaristes de BD sont nés, ont vécu, résident en Mayenne (septembre 2020 - 10 pages)

Ils ont en commun la BD. Ils sont dessinateurs ou scénaristes, et parfois les deux. La Mayenne les rattache : ils y sont nés (comme Erwann Surcouf ou Zanzim) ; ils n’y sont pas forcément nés mais y ont vécu à un moment (Sylvain Vallée ou François Dermaut) ou y vivent aujourd’hui (Alexis Horellou et Delphine Le Lay).

 

 

3) Des romanciers mayennais

 

Premier roman du Mayennais Alain Bouvier. Un petit grain de blé raconte le monde paysan

Le Bal des frustrés, premier roman d’Alain Bouvier (Siloë, janvier 2012), évoque l’enfance paysanne de l’auteur : pas à partir du point de vue d’un enfant ni d’une autre personne, mais à travers un grain de blé qui raconte une saga familiale rurale, et aussi l’histoire du monde paysan, sur une cinquantaine d’années, avec l’apparition de l’électricité, des engins agricoles ou des quotas laitiers. L’auteur mayennais montre ainsi sa grande affection pour la ruralité, la nature... et même la chanson française.

 

 

Michel Ferron : Les Champs de l'oubli (Siloë, 2008). Une jeunesse craonnaise, perdue, puis retrouvée

L’envie d’écrire peut venir facilement quand on se sent proche de la littérature. Michel Ferron, professeur de Lettres pendant plus de trente ans, craonnais d’origine, a ainsi décidé il y a quelques années d’écrire un récit autobiographique ou, comme il le précise, une autofiction. Michel Ferron est parti d’un sujet sur l’autobiographie qu’il avait lui-même donné à ses élèves : écrire le premier chapitre de ses mémoires d’enfance, en indiquant les caractéristiques du projet d’écriture… En se prenant au jeu et en augmentant l’exigence, il finit par en publier un livre : Les Champs de l’oubli.

 

 

Michel Ferron : Une chronique familiale sur le sens de la vie. Le vieil ours, l'antilope et la gazelle

Michel Ferron a déjà publié deux ouvrages marqués par son histoire personnelle – celle d’un professeur de lettres d’une part (Les champs de l’oubli, éd. Siloë, 2008), et celle d’un conseiller général d’autre part (Au pays des « vraies gens » - Carnets d’un « cantonnier » départemental , Imprimerie Guillotte, 2014). Cette fois-ci, Le vieil ours, l’antilope et la gazelle se présente comme un roman – donc un premier roman –, publié en 2018 aux éditions Sydney Laurent (Paris, 125 pages, 14,90 euros).

 

La police lavalloise élucide deux meurtres. Les yeux du tigre, de Sophie Redouly

Nous avons lu Les yeux du tigre, roman policier sorti en mai 2005 et dont l’auteur, Sophie Redouly, est vétérinaire à Laval.