CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

 

  

ACTUALITÉS

<< <  Page  46 sur 49  > >>

22/03/2013

La Lettre du CÉAS n° 291 de mars 2013

La Lettre de ce mois-ci donne la parole à Michel Rose, professeur des écoles et directeur d'école en retraite, qui commente la réforme des rythmes scolaires en replaçant le contenu dans un contexte historique. La Lettre présente également un dossier politique autour de la vraie fausse interview de Nicolas Sarkozy dans l'hebdomadaire Valeurs actuelles... Sans oublier les rubriques Culture, Gens du voyage, Aide à domicile, Démographie, Actualités statistiques, Publications locales en revue, Respectueuses impertinences.

Lire le détail du sommaire

 

18/03/2013

L'Oribus n° 82 de septembre 2011. La guerre en pointillé d'un jeune Évronnais, Louis Janvier

Louis Janvier est mobilisé en juin 1940, raconte Rémy Foucault. En pleine débâcle, il envoie des lettres dans un style familier à ses parents. On suit dans cet article sa correspondance avec ses parents dans la mesure du fonctionnement ou non du système postal de 1940. Lors de sa démobilisation il ne peut pas rentrer chez lui et il est affecté à un chantier de jeunesse créé en zone libre par le nouveau gouvernement de Vichy. Le but en est de donner une éducation physique et morale à une jeunesse qui serait autrement livrée à elle-même après l’armistice. Il communique dès lors avec sa famille grâce à des cartes interzones, pré-remplies indiquant d’avance les sujets à aborder (« …en bonne santé… », « …tué… », « besoin de provision », « d’argent », « travaille »…). En tant que charpentier, il est chargé de commander une équipe de constructeur de baraquements.

13/03/2013

La Lettre du CÉAS n° 290 de février 2013

La rubrique Histoire et patrimoine nous fait découvrir les fouilles archéologiques de la place de la Trémoille (Laval), les indices d'activités métallurgiques à La Gravelle, le jumelage franco-algérien Mayenne-Kerrata (1959-1962), la réhabilitation des "vaincus" de la Seconde Guerre mondiale, une conférence sur "Les Juifs de France dans la Shoah", la longue histoire de l'alimentation en Haut-Anjou... Viennent ensuite des articles sur la Gérontologie, le Droit du travail, la Démographie, la Vie associative en Mayenne, sans oublier les Actualités statistiques et les Respectueuses impertinences...

Lire le détail du sommaire

06/02/2013

La Lettre du CÉAS de janvier 2013

En plus de ses habituelles vingt pages, La Lettre du CÉAS de janvier propose un supplément sur les "Clés de compréhension pour la fin de vie" : Rapport Sicard (décembre 2012), les décisions médicales en fin de vie (enquête), les causes médicales de décès en 2010 (statistiques), les concepts parfois complexes (glossaire), le cadre juridique sur la fin de vie (législation), la littérature (En souvenir d'André et livres enfance et jeunesse), l'histoire et le patrimoine...

Commander La Lettre du CÉAS de janvier et son supplément

 

 

29/01/2013

Battements du cœur et abattement de l'âme. Alice Ferney : Grâce et dénuement (Actes Sud, 1997)

Dans son troisième roman, publié en 1997 chez Actes Sud, Alice Ferney nous prend par la main et nous invite à la rencontre de femmes et d’hommes… au bord de tout.

11/01/2013

Les encombrants de Marie-Sabine Roger (2007). La réalité n'est pas toujours celle que l'on croit

Juste un an avant de nous offrir sa Tête en friche (Le Rouergue, 2008), roman adapté au cinéma en 2010 avec Gérard Depardieu et Gisèle Casadesus, Marie-Sabine Roger publiait, aux éditions Thierry Magnier, un recueil de sept nouvelles : Les encombrants.

 

 

10/01/2013

Michel Ferron : Les Champs de l'oubli (Siloë, 2008). Une jeunesse craonnaise, perdue, puis retrouvée

L’envie d’écrire peut venir facilement quand on se sent proche de la littérature. Michel Ferron, professeur de Lettres pendant plus de trente ans, craonnais d’origine, a ainsi décidé il y a quelques années d’écrire un récit autobiographique ou, comme il le précise, une autofiction. Michel Ferron est parti d’un sujet sur l’autobiographie qu’il avait lui-même donné à ses élèves : écrire le premier chapitre de ses mémoires d’enfance, en indiquant les caractéristiques du projet d’écriture… En se prenant au jeu et en augmentant l’exigence, il finit par en publier un livre : Les Champs de l’oubli.

 

 

 

10/01/2013

Les vieilles de Pascale Gautier (2010). Un bouquet de petites fins...

La couverture est attractive avec une bonne vieille au sourire en coin malicieux. La quatrième de couverture l’est plus encore puisqu’on nous y annonce un roman de Pascale Gautier « irrésistible de fraîcheur » qui « bouscule, avec humour et impertinence, nombre d’idées reçues sur la vieillesse ».

 

 

09/01/2013

Asnières-sur-Vègre (Sarthe) et son église : l'enfer est au rendez-vous

Le dimanche 23 mars 2008, nous avons inauguré la première visite guidée de l’année, à Asnières-sur-Vègre, petite cité de caractère au sud-ouest de la Sarthe, à une dizaine de kilomètres de Cossé-en-Champagne et de Sablé-sur-Sarthe. Une quinzaine de personnes ont bravé la pluie. Heureusement, nous sommes à l’abri pour découvrir l’église Saint-Hilaire et son « ensemble de peintures murales médiévales d’une grande qualité artistique » (XIIe – XVIe siècle).

09/01/2013

La Bazouge-de-Chémeré et Auvers le Hamon : trois morts rencontrent trois vifs

Un Groupe de recherches sur les peintures murales a recensé, en France, 92 peintures murales figurant la Rencontre des trois morts et des trois vifs. Le thème est apparu dans la peinture murale française vers le milieu du XIIIe siècle et restera en vogue jusqu’au XVIIe siècle. L’image met en scène la rencontre de trois jeunes et riches aristocrates avec trois cadavres. C’est un avertissement lancé aux vivants : « Ces morts les avertissent de la fragilité de la vie et de la vanité de toutes choses et leur recommandent de se convertir »… L’image sert ainsi de support à « une méditation qui, non seulement prépare au passage vers l’au-delà, mais aussi à une réflexion sur la Mort ». Une seule représentation picturale de cette Rencontre des trois morts et des trois vifs est conservée en Mayenne, en l’occurrence à La Bazouge-de-Chémeré (1585). On peut en découvrir une autre dans une église sarthoise toute proche, à Auvers-le-Hamon (premier tiers du XVIe siècle).



<< <  Page  46 sur 49  > >>