CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

 

ACTUALITÉS

Page  1 sur 38  > >>

13/06/2018

CÉAS-point-com de mai et juin 2017

Les CÉAS-point-com de mai et juin 2017 sont en ligne...

 

 

 

 

08/06/2018

Répertoire des acteurs gérontologiques en Mayenne (juin 2018)

Le projet Paerpa en Mayenne a pour objet la prévention de la perte d’autonomie pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Cette prévention se doit d’être un complément de l’accompagnement à la perte d’autonomie. Elle couvre tous les volets de la prévention par des actions sur les grands déterminants de santé (prévention primaire), des actions sur la perte d’autonomie évitable (prévention secondaire) et enfin des actions permettant d’éviter l’aggravation ou la dégradation de situations déjà installées (prévention tertiaire).

Mais pour mettre en pratique les recommandations et communiquer, se coordonner avec les autres acteurs du territoire, encore faut-il les connaître et surtout bien appréhender leur champ d’action et leurs activités. C’est tout l’objet de ce guide qui permettra de mieux situer son action dans un ensemble très complexe parfois. Il se positionne en premier niveau et s’intègre dans des possibilités d’informations plus larges par les moyens dématérialisés actuellement disponibles.

06/06/2018

Un outil de pérennité et de développement. Le projet d'entreprise en librairie (juin 2018)

Ce document est parti d’un constat : dans la majorité des secteurs d’activité, l’élaboration d’un projet de développement pour les trois, cinq ou dix ans à venir constitue une évidence.

Ainsi, les lycées ont un projet d’établissement ; les établissements et services sociaux et médicosociaux ont obligatoirement un projet d’établissement ou de service ; une communauté de communes va avoir un projet de territoire ; une association, un projet associatif…

Or, dans le secteur de la librairie, même lorsque l’entreprise sollicite des aides publiques, l’existence d’un projet de librairie n’est pas obligatoire, et est même très rare.

Michel Thierry, dirigeant de la librairie Siloë à Laval, a été précurseur : en 1995, avant de céder son entreprise, il a confié une telle mission à une jeune sociologue qu’il salarie : Évelyne Darmanin.

Entre autres, Michel Thierry est cofondateur de la formation de libraires à Laval (Institut supérieur des métiers, devenu UCO Laval). Par ailleurs, Évelyne Darmanin est aujourd’hui responsable de la filière à l’UCO Laval (licence de libraire).

Dès lors, on comprend mieux l’importance accordée dans la formation lavalloise à la méthodologie d’une façon générale, et à la méthodologie du projet d’entreprise, du projet de librairie en particulier.

Ce document est le fruit d’un travail collaboratif, réalisé sur plus d’une dizaine d’années, coordonné par un formateur en méthodologie de projet, Claude Guioullier, chargé de mission au CÉAS de la Mayenne et ayant une bonne connaissance du monde de la librairie.

D’année en année, les apprentis libraires ont enrichi le document de leurs remarques et suggestions à partir de leur jeune expérience dans le secteur d’activité.

D’où, pour chaque politique spécifique, une sorte d’inventaire à la Prévert de toutes les actions pouvant se mettre en œuvre : toutes ensemble, on peut aussi bien y retrouver des idées émanant d’une « petite » librairie familiale ou bien d’une « grande » librairie parmi les plus grandes…

Quand le document a pris forme, c’est toute l’équipe pédagogique, chacun avec son regard ciblé, qui a pu réagir sur les contenus, les rectifier parfois, les enrichir très souvent.

Cet outil est libre de toute utilisation. La plus grande satisfaction pour les apprentis-libraires qui ont participé à sa rédaction serait de le voir utilisé par leurs aînés.

La plus grande satisfaction pour l’UCO Laval et le CÉAS de la Mayenne seraient de voir d’anciens apprentis-libraires à Laval créer leur propre entreprise… avec ce document en livre de chevet.

À tous, rappelons que ce document résulte d’une démarche collaborative. Il peut encore évoluer, s’enrichir d’expériences. Disponible en ligne, le document peut être actualisé, complété, corrigé. Les mises à jour s’effectueront très rapidement.

30/05/2018

Pas besoin d'être "Alzheimer" pour être perdu ! (mai 2018)

Les pouvoirs publics et la société ont pris la mesure des enjeux que représente le vieillissement. Toute une palette de dispositifs et de services s’est mise en place. Pas toujours facile, d’ailleurs, de s’y retrouver, comme semble l’attester cette conversation que nous avons surprise entre deux ami(e)s.

30/05/2018

Aide à domicile : les limites dans les tâches demandées (mai 2018)

On ne peut pas vraiment faire une liste stricte des tâches qui sont autorisées et de celles qu'on n'aurait pas le droit de faire. Il s’agit de tenir compte du contexte spécifique de chaque situation...

02/05/2018

La Lettre du CÉAS n° 349 d'avril 2018 arrive dans les boîtes aux lettres postales et/ou électroniques de tous nos abonnés...

 

 

 

 

 

10/04/2018
08/04/2018

Le mari de mon frère (tomes 2 et 3), de Gengoroh Tagame. Une histoire familiale loin du schéma "traditionnel"

La Lettre du CÉAS n° 332 de novembre 2016 (pages 10 et 11) invitait à découvrir le tome 1 du manga Le mari de mon frère, du Japonais Gengoroh Tagame (éditions Akata, septembre 2016). Ce manga relate l’histoire d'Yaïchi Origuchi et de sa fille Kana. Ceux-ci voient un jour leur quotidien bousculé par l’arrivée de l’imposant mais sensible Mike Flanagan, un Canadien homosexuel qui n’est autre que le mari de Ryôji, le défunt jumeau d’Yaïchi.

 

07/04/2018

Les mamies braqueuses, de Raquel Franco et Cristina Bueno (2017). Un petit régal d'humour... mais qui fait réfléchir !

C’est absolument délirant, incompréhensible, extravagant, surréaliste ! Très tôt, ce jour-là, la Banque du Sud fait l’objet d’un braquage par… quatre vieilles dames armées et bien déterminées. Aussitôt actionné (par mégarde), le système de sécurité bloque toutes les issues pour six longues heures pouvant toujours servir à des négociations. La police est presque instantanément sur les lieux.

 

 

 

06/04/2018

Anne Nivat est venue trois semaines sur le terrain à Laval. Dans quelle France on vit (Fayard, 2017)... Il fallait aller voir

Le lundi 3 avril 2017, Anne Nivat, grand reporter et reporter de guerre, spécialiste, comme en témoignent ses nombreux ouvrages, de la guerre au Moyen-Orient, de la Tchétchénie, de l’Irak ou encore de l’Afghanistan, était l’invitée de la librairie Corneille, à Laval, pour une rencontre dédicace, à l’occasion de la publication chez Fayard de son ouvrage Dans quelle France on vit.

 



Page  1 sur 38  > >>