CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

Surpoids/Obésité

 

 

Quand la grossophobie devient un enjeu économique. On ne naît pas grosse, de Gabrielle Deydier (Goutte d’or, 2020)

Les éditions Goutte d’or ont réédité en 2020 l’ouvrage de Gabrielle Deydier, On ne naît pas grosse, qui a donné lieu à une adaptation en téléfilm : Moi, grosse, de Murielle Magellan (2019), et à un documentaire : On achève bien les gros, de Laurent Follea, Gabrielle Deydier et Valentine Oberti (2019). C’est l’occasion d’aborder la question du poids extrême en osant utiliser les mots justes.

 

 

"Un long poème en prose, qui vous cisèle le coeur"... La Grosse, de Françoise Lefèvre

Ceux qui ont aimé L’Élégance du hérisson, de Muriel Barbery, publié en 2006 chez Gallimard, ne pourront que tomber sous le charme de ce petit roman publié en 1994 par Actes Sud (coll. Babel), La Grosse, de Françoise Lefèvre.

 

 

Lutte contre l'obésité : informer et éduquer, mais attention, pas n'importe comment !

Le CÉAS livre ici une synthèse d'une Note de veille du Centre d'analyse stratégique qui dresse un bilan et formule diverses propositions. Contribution locale avec un poème : Se mettre à table !

 

Les idéaux de minceur ou de corpulence diffèrent selon les pays (et le sexe)

« La corpulence des femmes et des hommes varie fortement dans le monde », rappelle l’Institut national d’études démographiques (Ined) dans Population & Sociétés n° 504 d’octobre 2013. « Les pratiques alimentaires et les activités physiques jouent un rôle important, ajoute l’Ined, mais les normes corporelles ont aussi une influence ».