CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

Guérissage et sorcellerie

 

A priori, la médecine officielle est de plus en plus efficace sur le plan thérapeutique. Pourtant, la population a toujours recours aux pratiques exercées par des guérisseurs, rebouteux, conjureurs, magnétiseurs, voire désorceleurs. En Mayenne y compris, où la faible densité médicale ne peut expliquer à elle seule l'ampleur du phénomène.

Les mots, la mort, les sorts : la présentation de l'ouvrage par Christian Cressard

 

Jeanne-Favret Saada, l'ethnographe du CNRS, devient "sorcière" : que s'est-il doublement passé ?

 

Ce qu'ils ont écrit sur les travaux de Jeanne Favret-Saada

 

Les arcanes du "désorceler" : Jeanne Favret-Saada, quarante ans plus tard...

 

Dominique Camus fait sa "pub" : Jeanne Favret-Saada demeure "la" référence

 

La sorcellerie en France : Dominique Camus et l'exploitation d'un filon

 

La chercheuse a décortiqué la sorcellerie dans le bocage. Comment Jeanne Favret-Saada est-elle devenue ethnologue ?

 

Urbain Grandier, victime indirecte de la sorcellerie : le Mayennais le plus célèbre, brûlé vif en 1634...

La Mayenne peut s’enorgueillir d’avoir vu naître un personnage connu à travers le monde entier. On lui a consacré un opéra, un essai (par Aldous Huxley lui-même), plusieurs œuvres théâtrales (notamment un drame dont Alexandre Dumas est coauteur), une œuvre télévisuelle, plusieurs films (dont un réalisé en 1971 par Ken Russell), et bien entendu moult travaux historiques… Urbain Grandier, le curé de Loudun, est né à Bouère vers 1590. Mais comment un personnage aussi célèbre peut-il passer quasiment inaperçu en Mayenne ? C’est qu’aujourd’hui encore Urbain Grandier (vers 1590-1634), accusé de sorcellerie et brûlé vif, fait figure de personnage embarrassant…

 

Cinquante affaires passées à la moulinette : M.-C. Denier nous plonge aux XVIIIe et XIXe siècles

Avec Léontine Esnault à Savigny-le-Vieux, ou Robert Brault (alias le "prophète d'Aron"), mais aussi avec Jeanne Favret-Saada, ethnologue au Centre national de la recherche scientifique (Cnrs), et son ouvrage Les mots, la mort, les sorts (1977), "la sorcellerie fait partie de l'actualité mayennaise", au moins dans les années 1970, comme l'écrit Marie-Claude Denier, auteure de "Sorciers, présages et croyances magiques en Mayenne aux XVIIIe et XIXe siècles".

L'abbé Julio, originaire de la Mayenne, inspire toujours les guérisseurs

L'abbé Julio (1844-1912), natif de la Mayenne, prie, magnétise, impose les mains... Il est l'auteur du Livre des Secrets merveilleux, un "classique" chez les guérisseurs...

Frédéric Lefèvre : le "roman d'une famille de sorciers"

Né à Izé en 1889, critique littéraire, rédacteur en chef des Nouvelles littéraires, mais aussi écrivain, Frédéric Lefèvre publie en 1930, chez Flammarion, Samson, fils de Samson – roman d'une famille de sorciers, un roman "semi-autobiographique". Son père est hongreur, mais aussi rebouteux.

 

Les désensorceleurs excentriques – hors du système : Robert Brault, "prophète" d'Aron

Dans les années 1960 et jusqu'en juin 1971, la Mayenne a eu sa "star", en l'occurrence Robert Brault, "prophète" ou "mage" d'Aron, d'abord "guérisseur de bêtes", et qui est devenu "guérisseur de gens puis conjureur de sorts et sorcier... enfin, fondateur de religion". Jeanne Favret-Saada aurait pu le rencontrer, mais elle na rien fait pour cela.

La désencraudeuse de Savigny-le-Vieux : escroc, mystique exaltée ou sainte femme...

Quand cela va mal, au niveau de la santé ou du travail par exemple, on cherche des explications et surtout des solutions. Et si la science, incarnée par le médecin ou le vétérinaire, n'est pas en capacité d'apporter des réponses, on aura aussi bien recours à la prière, à l'exorcisme (si on droit que le Diable y est pour quelque chose), ou encore aux pratiques de désensorcellement (si on se croit victime d'un "malfaisant"). Le méli-mélo des croyances vous crée des êtres hybrides, telle Léontine Esnault, la "désencraudeuse" de Savigny-le-Vieux.

La désenvoûteuse du Val d'Auge : un roman pour décoder la "sorcellerie" normande

L'ethnologue Jeanne Favret-Saada s'est installée à Vaucé à la fin des années soixante et a étudié la sorcellerie dans le bocage. Ses travaux nous ont montré que la sorcellerie est un système explicatif des malheurs dont des personnes peuvent être victimes. L'ouvrage qui rend compte de ses travaux n'est pas d'un accès facile. Pour approcher la sorcellerie en milieu rural, dans nos régions, on peut préférer le roman de Raymond Ruffin, La désenvoûteuse du Val d'Auge, publié en 2003.

 

Le "mystère" a inspiré en Mayenne : des catalogues de légendes et récits

Tout ce qui est mystérieux ou fantastique peut fasciner à plus forte raison quand les faits (ou prétendus faits) renvoient à notre passé. Depuis une vingtaine d'années, l'histoire locale a suscité un grand engouement, et dans toutes les régions il s'est trouvé des auteurs pour réunir et publier toutes sortes de légendes et récits.

Pierre Guicheney : reporter, écrivain, ethnologue ?

Dans la production locale sur les pratiques traditionnelles de guérissage ou de sorcellerie, Pierre Guicheney occupe un statut à part. Mayennais, fils d'un médecin généraliste réputé, il a relancé la production écrite.

Un prêtre exorciste dans le diocèse de Laval : du désespoir humain à la désespérance spirituelle

Dans l'Église catholique, c'est l'évêque qui est l'exorciste, mais il mandate un prêtre pour exercer cette partie-là de son ministère. Il y a quelques décennies, la fonction était tombée en désuétude. Comment se fait-il qu'aujourd'hui, dans toute la France, les évêques en sont venus à confier ce ministère à un prêtre ?

Deux appels de détresse

Suite à un article paru dans Ouest-France pour annoncer la sortie de La Lettre de janvier 2002, le CÉAS a reçu deux appels téléphoniques, non pas pour se procurer La Lettre du CÉAS, mais pour demander de l'aide – ce qui confirme, si besoin était, qu'on se retrouve bien là face à un problème de santé publique.

Harry Potter, un petit sorcier bien "sympa"

On raconte que certains éditeurs ont refusé le premier manuscrit de Joanne Kathleen Rowling. Cependant, en quelques années, Harry Potter s'est imposé au rayon "jeunesse" des librairies. Tels les contes de fées, on le dit destiné aux enfants, mais les adultes peuvent aussi devenir accros des aventures de ce petit garçon que rien ne prédestinait à un tel succès.

"Les mots sont des armes, les silences pèsent parfois lourd". Journal d'un sorcier de campagne, de Marieke Aucante

L’ouvrage de Marieke Aucante, Journal d’un sorcier de campagne, offre plusieurs lectures possibles. En tout premier lieu, il s’agit d’une très fine description de la vie dans les campagnes il y a une trentaine d’années : un travail quasi ethnographique. Il est vrai que l’auteure est journaliste et en réunit toutes les qualités, que ce soit la curiosité ou encore la patience et la persévérance…